Goûter le silence habité

Seigneur, fais taire en moi,

ce qui n'est pas de toi,

ce qui n'est pas Ta Présence

toute pure, toute paisible.

Impose silence à mes désirs,

à mes caprices, à mes rêves d'évasion,

à la violence de mes passions.

Couvre par Ton silence

ma nature trop impatiente à Te parler,

trop encline à l'action

extérieure et bruyante.

Impose même Ton silence à ma prière.

Rends-la gratuite

et vraiment confiante en ta seule grâce.

Fais descendre Ton silence

en pur élan vers Toi,

en hommage d'amour.

Auteur inconnu

 

Donnez à tous de comprendre

la grande valeur du silence

dans lequel on entend Dieu!

 Marhe Robin

La prière est pour l'âme

ce qu'une pluie régulière

est à un jardin que dessèchent

les rayons ardents du soleil;

elle lui donne la fraîcheur du ciel dont elle a un besoin constant.

Marthe Robin

Il ne faut jamais rester

au seuil de son âme,

il faut rentrer à l'intérieur,

y descendre, y réfléchir, y méditer,

y travailler et s'y laisser travailler... face à face avec Dieu.

Marthe Robin

Le remède du Silence

Selon le moine Anselm Grün, le critère qui nous permet de savoir si nous recherchons vraiment Dieu et non la seule expérience est notre disponibilité au silence (...)

Pour lui, «un facteur de risque à notre époque est le bruit et la surabondance d'excitations acoustiques et optiques.  La pollution sonore ne nous permet plus de connaître le silence bienfaisant.  Nous sommes agressés de toutes parts.  Et partout les images nous assaillent.

Face à ce flot de paroles et d'images, saint Benoit propose le remède du SILENCE.  Car c'est dans la paix que l'homme se trouve et qu'il peut se libérer du vacarme de ses pensées pour parvenir là où Dieu demeure en lui, là où les soucis quotidiens ne peuvent avoir accès.  Du lieu de ce silence limpide, l'homme est à même de connaître la guérison.  Car il entre en contact avec son centre véritable, avec l'image même que Dieu s'est faite de lui.

Mais quand on se met en silence, on ne peut empêcher malgré tout que d'innombrables paroles et images surgissent en nous.  La solution serait de dépasser le plan des images et des paroles, pour s'enfoncer dans ce lieu du silence qu'est la fine pointe de l'âme, dépourvue de paroles et d'images, selon la recommandation mystique.  Une autre voie consiste à leur opposer des paroles et des images salutaires».  (p.84 Anselm Grün, La santé, un défi spirituel )